Présentation

Le Pôle de Coopération Chorégraphique

Avant de présider aux destinées de leurs troupes, Charles Jude, chorégraphe et directeur du Ballet de l’Opéra national de Bordeaux et Kader Belarbi, chorégraphe et directeur de la danse du Ballet du Capitole de Toulouse, ont été danseurs étoile au Ballet de l’Opéra national de Paris. Quant à Thierry Malandain, il s’impose aujourd’hui comme un créateur dont les œuvres sont présentées en France et partout dans le monde, tant par le Malandain Ballet Biarritz que par de prestigieux Ballets internationaux.

Ces trois figures majeures portent aujourd’hui l’esthétique de la danse classique de ses racines jusqu’à ses formes les plus actuelles. Leur réunion est le fruit du Pôle de coopération chorégraphique du Grand Sud-Ouest.

Ce projet de Pôle de coopération chorégraphique est né en 2012 de plusieurs constats. Le Ballet, plus que jamais, continue d’enchanter un large public grâce aux œuvres tirées de son répertoire et à des créations. Malgré cette popularité, il n’y a que cinq cents danseurs employés en CDI en France, peu de troupes en comparaison d’autres pays et au final relativement peu de jeunes chorégraphes revendiquant un attachement au vocabulaire académique. Ceci est d’autant plus paradoxal que ce vocabulaire, ainsi que le Ballet comme genre théâtral reçurent leurs « lettres de noblesse » en France avant de féconder l’Europe, puis la terre entière.

Dans ce contexte, l’objectif du Pôle de coopération chorégraphique est d’engager une réflexion commune sur le Ballet d’aujourd’hui : création et production de nouvelles chorégraphies, modèle économique des tournées, conditions d’émergence de jeunes chorégraphes classiques / néo-classiques, formation et carrière des danseurs…

Concours de jeunes chorégraphes : enjeux et objectifs

A l’heure actuelle, il est souvent difficile pour un jeune chorégraphe classique/néo-classique de pouvoir émerger ou de lancer un projet de création. Engager un ensemble de danseurs de formation classique pouvant être disponibles sur plusieurs semaines pour créer une pièce, trouver des théâtres où être programmé… sont des activités trop souvent hors de portée.

Au-delà donc du soutien à l’émergence de jeunes chorégraphes et de nouveaux talents, un des enjeux identifiés est le renouvellement du Répertoire de ballet et de lui donner une forte visibilité auprès de la profession nationale et internationale.

Pour accompagner l’émergence de jeunes chorégraphes, Charles Jude et Thierry Malandain ont décidé la mise en place d’un concours pour identifier, valoriser puis accompagner pendant trois saisons, deux talents en devenir en leur donnant les moyens de créer pour un ensemble de danseurs classiques et de présenter leur travail au public.

Un autre objectif est aussi de contribuer à créer un « appel d’air » et de stimuler des vocations qui jusqu’à présent, n’osaient pas tenter leur chance.

La finalité est d’accompagner un « artiste associé » au Pôle de coopération chorégraphique, pour le préparer à la direction d’un Ballet (artistique, management d’équipe, diffusion, relations avec les partenaires, recherche de financement…).

Déroulement général du Concours

Octobre-novembre 2015 : Appel à candidature / Phase de sélection des 6 finalistes

24 avril 2016 : Soirée de concours / Sélection à Biarritz des deux lauréats et attribution des prix spéciaux

Saison 2016-2017 : Résidence de création et de diffusion au sein des deux Ballets

Saison 2017-2018 : Artiste associé : sélection d’un des deux lauréats en tant qu’ « artiste associé » et 2ème édition du Concours de jeunes chorégraphes

 

Charles-Jude,-Thierry-Malandain-et-Kader-Belarbi-©-Olivier-Houeix-OHX_6942
Charles Jude, Thierry Malandain et Kader Belarbi © Olivier Houeix