e

EDITION 2024

Avec 56 candidatures examinées, la quatrième édition du Concours de Jeunes Chorégraphes de Ballet confirme sa pertinence ainsi que l’existence d’un vivier prometteur de jeunes chorégraphes en France, en Europe et à l’international. 

Comme pour les premières éditions, la sélection des six finalistes s’est avérée difficile pour Bruno Bouché, Thierry Malandain et Eric Quilleré au regard de la qualité et de la diversité des candidatures. Les profils des 25 femmes, 29 hommes et 2 couples ayant postulé, présentent une diversité importante : 

18 nationalités représentées, la plupart européenne dont 21 français, 

• Age moyen : 31,

• Contrairement aux précédentes éditions, près de la moitié des candidats sont soit indépendants ou dirigent leur propre compagnie. L’autre moitié provient de compagnies pour la plupart allemandes. 

Le Concours de jeunes chorégraphes de Ballet reçoit le soutien du ministère de la Culture, du mécénat de la Caisse des dépôts, du généreux soutien d’Aline Foriel-Destezet et de la Fondation Thierry Malandain pour la danse abritée à l’Académie des beaux-arts. 

Jury

Bruno Bouché

Directeur artistique CCN • Ballet de l'Opéra national du Rhin

Thierry Malandain

Directeur et chorégraphe du CCN Malandain Ballet Biarritz

Eric Quilleré

Directeur de la danse de l'Opéra National de Bordeaux

Ingrid Lorentzen

Directrice artistique du Ballet national norvégien

Xenia Wiest

Directrice artistique du Ballett X Schwerin

Iratxe Ansa

Directrice de la compagnie Metamorphosis Dance

Bruno Heynderickx

Directeur et curateur du Hessian State Ballet

Beate Vollack

Directrice de la danse de l'Opéra national du Capitole

Finalistes

Ana Isabel Casquilho

Portugaise, 30 ans

Lucia Giarratana

Italienne, 34 ans

Benoit Favre

Suisse, 30 ans

Věra Kvarčáková & Jérémy Galdeano

Tchèque et Français, 35 et 42 ans

Lasse Graubner

Allemand, 23 ans

Manoela Gonçalves

Brésilienne, 32 ans

Prix

1er prix : résidence de création et de diffusion
– 2 lauréats

Chaque lauréat pourra chorégraphier une pièce de 20 minutes pour 10 à 20 danseurs au cours d’une résidence d’un mois au sein du Ballet de l’Opéra national de Bordeaux ou du CCN-Ballet de l’Opéra national du Rhin.

Chaque Ballet met à disposition entre 10 et 20 danseurs, un studio de répétition, le personnel nécessaire à l’accueil et prend en charge la fabrication des costumes et accessoires, la conception des lumières (pas de décor… ou à minima).

Chaque création sera présentée à Bordeaux et dans la saison officielle du CCN/Ballet l’Opéra national du Rhin (Strasbourg, Mulhouse, Colmar) … avec prise en charge des coûts plateaux, de la promotion des soirées par les Ballets et leurs partenaires. Dans chaque ville, le Ballet d’accueil peut compléter le programme.

Prix de Biarritz – 1 lauréat

Doté de la somme de 15 000 €, il sera attribué au candidat par le grand jury lors de la finale. Remerciements à la Caisse des dépôts et consignations.

Prix de des professionnels – 1 lauréat

Les critiques de danse et directeurs de théâtre présents lors de la finale voteront pour attribuer à un des finalistes le Prix des professionnels doté de 5 000 € abondé par la Fondation pour la Danse – Thierry Malandain – Académie des beaux-arts.

Prix du public et de la Fondation pour la Danse – 1 lauréat

Invités à voter à l’issue du concours, les spectateurs de la finale du 9 juin 2024, attribueront au chorégraphe de leur choix le « Prix du public » s’accompagnant d’un soutien de 3 000 €. Remerciement à la Fondation pour la Danse.

Prix jeune public – Pass Culture

En partenariat avec le pass Culture*, un jury de 9 jeunes de 18-20 ans attribuera ce prix doté de 1 000 €. 

 

*Le pass Culture est un dispositif d’intérêt général qui offre à tous les jeunes, via une application gratuite et géolocalisée, l’accès à un catalogue d’offres et de lieux culturels très variés, ainsi qu’une enveloppe de 20 € (à 15 ans), de 30 € (à 16 et 17 ans) et 300 € (à 18 ans, valable deux ans), pour intensifier et diversifier leurs pratiques culturelles et artistiques. 

Chaque jeune âgé de 15 à 20 ans peut donc grâce au pass Culture se cultiver en toute autonomie : approfondir ou s’initier à une pratique artistique, profiter des lieux culturels (cinéma, théâtre, salles de spectacles, musées, etc.), de biens culturels (livres, BD, vinyles, instruments de musique…), en vivant de nouvelles expériences, ou bien encore inviter des amis à partager une découverte culturelle (offres « duo »). 

3,3 millions de jeunes ont déjà bénéficié du pass Culture depuis sa création. En parallèle, un volet collectif, inscrit dans la politique d’Éducation Artistique et Culturelle (EAC) et fruit d’un partenariat étroit entre le ministère de la Culture et le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, ainsi que ceux de la de Mer, l’Armée et l’Agriculture, est directement attribué aux établissements scolaires. Chaque classe, de la 6e à la Terminale, se voit allouer un crédit de 25 euros en moyenne par élève, destiné à financer des activités d’éducation artistique et culturelle effectuées en groupes et encadrées par les professeurs.